Les bibliothécaires du réseau de la CCSPN vous ont invité à lire et à découvrir 5 livres sélectionnés pour le Prix des lecteurs.

Le vote pour le Prix 2020 est clôturé depuis le 15 juin.

Alors, quel est le pays plébiscité par les lecteurs du département ? 

Algérie, Allemagne, Belgique, Somalie, Sri Lanka ? La Bibliothèque départementale Dordogne-Périgord, la Médiathèque Pierre Fanlac à Périgueux et l’Agence culturelle départementale ont proclamé les résultats et le gagnant vient de Somalie.

Black mamba boy de Nadifa Mohamed // Somalie

aux éditions Phébus

Sur le réseau des bibliothèques-médiathèques Sarlat-Périgord Noir, vous avez été 42 votants au total.

Et vous avez également élu ce livre à la majorité.

 

Disponible en bibliothèque sur simple réservation ou retrouvez les extraits de la sélection ci-dessous.

 

A l’année prochaine !

05 53 31 11 66 – service.bibliotheque@sarlat.fr

Lectures par Pascale Loubiat BDDP24​

Rue Darwin

Boualem Sansal // Algérie

À la mort de sa mère, Yazid, le narrateur, décide de retourner rue Darwin dans le quartier Belcourt, à Alger afin « de déterrer les morts et de les regarder en face ».
L’histoire de cette famille hors norme, dominée par la figure toute puissante de sa grand-mère Djéda, traverse la grande histoire tourmentée de l’Algérie, des années cinquante à nos jours.

Boualem Sansal porte un regard truculent, rageur, tendre et plein d’humour sur cette société algérienne, naviguant entre misère et corruption, toujours déchirée entre sa patrie et la France.

Bêtes féroces, Bêtes farouches

Karen Köhler // Allemagne

Prises dans la tourmente des épreuves de la vie, face à l’amour, la maladie, la mort, l’exclusion, des femmes cherchent leur réponse, leur chemin pour vivre et survivre. Laisser le superflu, se décharger de ce qui pèse va ici de pair avec une affirmation de ses choix, une lutte pour s’assumer.

Dramaturge allemande, l’auteure signe ici son premier recueil de nouvelles, les récits, vivants, empreints de beaucoup de liberté, prennent tour à tour la forme d’extraits de journaux intimes, de carte postale, de lettres, de notes… Cette écriture toute en nuance et porteuse de la richesse de rencontres passionnantes et d’expériences fortes nous replace face à l’essentiel.

Un été sans dormir

Bram Dehouck // Belgique

Windhoek, village belge tranquille, vit une petite révolution avec l’arrivée d’un parc d’éoliennes. Si le boucher se prête à rêver de commerce florissant grâce à ces nouvelles attractions, il va vite perdre le sommeil à cause du bruit des pales qui tournent inlassablement. Dès lors, par des réactions en chaînes aussi délirantes qu’absurdes, les désagréments commencent et se transforment rapidement en catastrophes mettant bien des habitants du village dans des situations cocasses jusqu’au tragique.

Bram Dehouck, écrivain de langue flamande nous livre en guise de second roman une farce bien noire. Humour noir belge ou bouffonnerie farfelue quoiqu’il en soit, vous ne verrez plus jamais les éoliennes du même œil…

Friday et Friday

Antonythasan Jesuthasan // Sri Lanka

Recueil de 6 nouvelles écrites en Tamoul, langue d’origine de l’auteur, où la légèreté flotte dans ces textes malgré le contexte de guerre, de pauvreté voire de dénuement et de solitude. L’auteur ne dramatise rien, constate en se moquant un peu soit par l’intermédiaire de situations loufoques, burlesques, ou de personnages décalés, parfois ridicules dans leurs comportements et leurs pensées extrêmes. La nouvelle intitulée le chevalier de Kandi est dans ce genre, très drôle.

Anthonythasan Jesuthasan est écrivain et acteur. Il a tenu le premier rôle dans le film Dheepan de Jacques Audiard, qui a obtenu la palme d’or au Festival de Cannes en 2015. L’auteur a également été membre du mouvement des Tigres Tamouls qui luttait à Sri Lanka pour l’indépendance de l’Eelam Tamoul. Il est arrivé en France en 1993, et a obtenu l’asile politique où il vit depuis en région parisienne. Ce recueil est la première traduction en français de son œuvre chez Zulma Editions.

Black Mamba Boy

Nadifa Mohamed // Somalie

Jama, enfant des rues d’Aden sous domination anglaise, vit seul avec sa mère qui lui jure, en dépit de leur vie précaire, qu’ils est né sous une bonne étoile. À la mort de cette dernière, exilée de la campagne somalienne pour chercher du travail, Jama part à la recherche de son père. Il quitte le Yémen et s’embarque pour un périple qui le mènera sur les routes d’Erythrée et du Soudan, déchirées par de sanguinaires guerres coloniales, puis sur celles d’Egypte et de Palestine où son destin sera à nouveau boulversé. Malgré les innombrables difficultés, il traverse le continent avec la bravoure du serpent qui est tatoué sur son bras : un mamba noir.

Une épopée grandiose et tumultueuse dans l’Afrique meurtrie des années 30 qui ne laisse pas indifférent et étonne par sa résonance actuelle. Premier roman d’une romancière anglaise d’origine somalienne.